Aller au contenu principal

Je concrétise, tu concrétises…

8 septembre 2010

« Le mot « concret » a ceci de particulier que plus on l’évoque, plus il est « abstrait ». » (Jean Dion, Le Devoir, 24 février 2000)

Alors plutôt que d’en parler, on s’est dit qu’on allait faire…

C’est donc avec beaucoup de curiosité que nous nous sommes rendus hier soir à une réunion du groupe d’action bénévole de Équiterre Québec. Un souper très chaleureux au Café Nagua (et hop on le rajoute dans notre liste d’incontournables, on vous en reparlera à l’occasion!) en compagnie de messieurs Steven Guilbeault et Syndney Ribaux, ainsi que d’une trentaine de bénévoles aguerris ou en devenir.

Rassurez-vous, loin de nous l’idée de vous raconter chacune de nos soirées ou de nous épancher abusivement sur les bienfaits du militantisme. Mais il y a certains événements marquants qui deviennent rapidement des essentiels.

Car une chose est sûre, s’impliquer activement dans sa communauté a un petit goût d’euphorie. Ce sentiment qu’à nous tous, on est capables de changer le monde. Et cette impression de ne pas être seuls avec cette folle envie de vivre dans un environnement plus sain, plus équitable, plus durable. Plus savoureux en quelque sorte. Dans tous les sens du terme.

Cette rencontre fut l’occasion de (re)prendre un cours 101 en matière de réchauffement climatique. Voyons si vous connaissez vos classiques : d’ici 2020, les effets de serre doivent être réduits de moitié si l’on veut espérer freiner ce réchauffement, d’ici 2050, il faudrait qu’on réduise de 80%. Le Canada a vécut en 2010 les 6 mois les plus chauds jamais enregistrés. L’Alberta est une des régions les plus polluantes de la planète. La Chine et certains pays en développement sont en train d’exploser les scores en matière d’émission de gaz à effets de serre etc. etc. etc. Tout ceci n’est pas une surprise nous direz-vous, nous sommes tous saturés de discours moralisateurs et alarmistes sur nos comportements éco-citoyens.  Au point de ne parfois plus les entendre.  Cela étant, l’urgence est là, inévitablement. Et des solutions existent, forcément.

Il est alors totalement enthousiasmant de voir nombre d’actions se concrétiser près de chez nous. Concernant l’environnement, les constructions durables, les transports mais aussi… l’alimentation bien sûr. Des projets tels que « À la soupe! » qui vise à réintroduire des aliments bio dans les écoles, les garderies, les établissements publics en instaurant des partenariats avec des fermes locales. Des projets de consommation équitable également. Ou encore les fameux projets d’agriculture soutenue par la communauté (les paniers bio). Autant d’initiatives inventives, stimulantes et absolument réjouissantes pour notre santé et nos papilles, celles de nos voisins, amis, collègues et de notre progénitures bien entendu.

Équiterre compte aujourd’hui 5000 membres. C’est formidable, mais pas assez. Pas si l’on veut qu’ils puissent avoir un vrai poids politique, qu’ils puissent mettre en place plus de projets, qu’ils puissent représenter notre voix et amorcer, avec nous, des changements si indispensables.

Devenir membre c’est simple : un lien Internet, un don (25$ par exemple) et vous voilà membre.

Mais il existe bien d’autres manières de faire bouger les choses, concrètement : consommer local, assister aux consultations qui ont lieu près de chez vous, regarder un des films que l’on vous propose dans les incontournables (et vous verrez que vous ne pourrez pas vous empêcher d’en parler ensuite à la terre entière), harceler votre épicerie pour qu’ils diversifient leurs gammes de produits locaux, insister auprès de votre SAQ pour qu’ils agrandissent leur rayon agrobio etc. etc. le tout sans moraliser mais dans le but de conscientiser afin de retrouver le plaisir des vraies bonnes choses.

Nos artisans du concret : equiterre.org

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :