Aller au contenu principal

Un dimanche à la campagne

12 septembre 2010

C’est devenu maintenant une tradition: un dimanche de septembre, les agriculteurs du Québec vous ouvrent leurs portes et vous invitent à venir les rencontrer chez eux. Une belle campagne de communication, mise en place par l’UPA, afin de rapprocher urbains et ruraux et surtout afin de redorer le blason des agriculteurs québécois, souvent malmené pour des questions d’environnement entre autres. L’idée est donc excellente: Développer un lien entre producteurs et consommateurs et faire prendre conscience que derrière la pinte de lait achetée au dépanneur, il y a des gens. Soyons francs: bien que les fermes au Québec ont grossi (le cheptel moyen d’une ferme laitière est passé de 30 vaches à 90 vaches en à peine 20 ans), on est encore loin des fermes industrielles californiennes où plus de 4000 vaches vivent dans ce qu’on peut appeler une usine à lait. Ces images de parcs de bétail dans le désert, diffusées dans des documentaires tel Food Inc. font mal à la perception qu’ont les consommateurs de l’agriculture, et avec raison. De la même manière que les intégrateurs de porcs québécois, avec les impacts environnementaux que l’on connaît, ont grandement nui à cette image bucolique que l’industrie veut absolument garder. Et on peut parfaitement comprendre la frustration de certains agriculteurs de se faire mettre dans le même panier que l’industrie des mines et autres pollueurs notoires.

D’où l’idée de l’UPA: venez nous voir, on va vous montrer ce que nous sommes réellement. Rétablir la communication entre la ville et la campagne est important. Il y a quarante ans, chaque québécois avait dans sa famille un cultivateur, et passer des vacances sur la ferme était courant. C’est différent maintenant et essayer de recréer des liens est plus que louable. Allez-y, prenez l’air aujourd’hui et aller passer votre dimanche à la campagne. Vous trouverez la liste des fermes dans le lien ci-dessous. Et tant qu’à être sur place, ne vous gênez pas: faites du lobbying pour le bio, pour une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Écoutez ce qu’ils ont à vous dire bien sûr, mais dans le dialogue, dites aux agriculteurs que vous rencontrerez que vous ne voulez pas de Roundup dans vos céréales. Que vous aimez voir leurs vaches paître dans les champs l’été au lieu de passer l’année enfermées. Que ça ne vous dérange pas si vos carottes ne sont pas de la forme parfaite tant qu’elle sont bio.

La liste des fermes à visiter

One Comment leave one →
  1. 12 septembre 2010 10:38

    mmmm….
    à croire l’UPA (que je ne porte pas beaucoup dans mon coeur…), il y a que 5 producteurs dans la GRANDE région de Québec (de Portneuf à la Côte de Beaupré)!!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :